samedi 29 décembre 2007

Télécharger des oeuvres littéraires sur son ordinateur ou son baladeur

Destinés à l'origine aux aveugles et malvoyants, les livres audio connaissent, avec le Web, un nouvel essor sous forme de fichiers MP3 à télécharger sur son ordinateur ou son baladeur numérique. Toute une bibliothèque sonore qui ne coûte rien et n'encombre pas les étagères. De quoi élargir le public aux infortunés de corvée de repassage, aux passagers du métro, pris en sandwich, à ceux qui sont coincés dans les embouteillages ou voudraient accorder le rythme de leur marche à une méditation littéraire.

Tiré de LE MONDE 28.12.07 17h29 • Mis à jour le 28.12.07 17h29

Liens cités dans l'article :

vendredi 28 décembre 2007

Horaire de la session H2008

Bonjour tous,
Si vous allez jusqu'au bas de la page du blog, vous trouverez un agenda google qui contient l'horaire de tous les cours de l'EBSI (certificats et maîtrise). Y sont ajoutées les dates universitaires importantes.

Si j'ai oublié une date, fait une erreur ou si vous souhaitez ajouter une date à ce calendrier, svp écrire à ebsi2point0[à]gmail.com et je me ferai un plaisir de l'ajouter!

Vous pouvez vous même vous créer un Agenda Google et vous abonnez à l'agenda (ou aux agendas) qui vous conviennent ou encore abonner votre agenda électronique préféré (en autant qu'il lise le standard ical) en copiant l'adresse du lien du calendrier choisi :

J'espère que cet outil vous sera utile!

À dans quelques jours mes amis!

Éloïse

mercredi 26 décembre 2007

Wow!

Au cours de mes visites sur le web, je suis tombée sur le site Curious Expeditions sur un billet avec des photos des plus belles bibliothèques... C'est superbe! Cela donne des belles idées pour des prochains voyages!

Et maintenant, une page de publicité

Pour faire suite au commentaire de Patrick concernant la publicité des bibliothèques de l'UQAM, voici des exemples d'affiches déployées sur le campus de l'Université McGill et faisant la promotion de sa bibliothèque.
Si on jette un oeil sur la planification stratégique de la bibliothèque de McGill pour 2007-2008, on peut constater que l'un des 20 objectifs était ceci:
"To provide training and information literacy, and promotional and publicity programs, to all clients to ensure the appropriate discovery and use of information resources, with particular attention to uses of new technology, including links to Google Scholar, creative website design, blogs, and wikis and expanded use of online help."

On nous l'a dit et on nous le répétera: il est essentiel de faire la promotion de nos services auprès de notre clientèle potentielle, et nous ne pouvons que saluer les initiatives de ces bibliothèques universitaires.

vendredi 14 décembre 2007

Félicitations!

Lu dans Nouvelles @ UdeM

Des étudiants à l’honneur à l’EBSI

13 décembre 2007

Le 5 décembre, l’École de bibliothéconomie et des sciences de l’information (EBSI) procédait à la cérémonie de remise de deux bourses d’excellence, fruit de l’attachement de ses diplômés.

La bourse Georges-Cartier, destinée à un étudiant de 2e année de maîtrise en sciences de l’information, remise à Amélie Mainville, a été créée par madame Céline Cartier, diplômée de l’École, à l’occasion du 10e anniversaire du décès de son mari, Georges Cartier, directeur de l’École de 1973 à 1977.

La bourse Claudette-Robert, destinée à un étudiant de doctorat en sciences de l’information, remise à Aline Crédeville, a été créée par monsieur Richard Smith en mémoire de son épouse, Claudette Robert, qui, après ses études à l’EBSI, a œuvré dans les bibliothèques de l’Université de Montréal de 1973 jusqu’à son décès en 2000.

La cérémonie a également souligné la remise de bourses aux étudiants présentant le meilleur dossier d’admission à la maîtrise en sciences de l’information, ainsi que les bourses reçues de différents organismes subventionnaires par les étudiants au doctorat en sciences de l’information. En tout, plus de 23 000 $ ont été accordés à 17 lauréats.

Pour l’occasion, le doyen René Durocher, la vice-doyenne aux études, Sylvie Normandeau, le vice-doyen FES, Jacques Bélair, donateurs, professeurs, personnel enseignant et amis étaient réunis dans le bureau du directeur Jean-Michel Salaün afin de souligner l’événement.

lundi 26 novembre 2007

Évaluation des agrégateurs de bases de données bibliographiques et plein texte dans un contexte académique

JISC Academic Database Assessment Tool (ADAT) est un outil qui permet de comparer des agrégateurs de bases de données de périodiques et de revues scientifiques. Le but est d'aider les bibliothèques à prendre des décisions éclairées lorsque vient le temps de souscrire ou de renouveler la souscription auprès de leurs fournisseurs.

Pour obtenir plus d'information sur la mise en place du projet et la méthodologie, voir ici.

JISC (Joint Information Systems Committee) est un organisme britannique dont le mandat est de supporter l'éducation et la recherche en encourageant l'usage des technologies de l'information et des communications.

Trouvé via pintiniblog

mardi 20 novembre 2007

UNESCO : projet mondial de financement de formation à la maîtrise de l'information

Réduire la «fracture numérique» et avoir accès à Internet n'est pas suffisant pour réduire la disparité de l'accès à l'information.

L'UNESCO semble l'avoir compris en lançant, en septembre dernier, un projet qui «prévoit l’organisation d’une série de sept à douze ateliers régionaux de formation de formateurs à la maîtrise de l’information, qui auront lieu en 2008-2009 dans des établissements d’enseignement supérieur couvrant toutes les régions du globe. Chaque atelier doit accueillir entre 25 et 50 “formateurs-stagiaires” qui seront formés par des “animateurs experts” avec les meilleurs moyens pédagogiques disponibles.» (UNESCO, 2007)

Ce projet est financé par le Bureau du Conseil intergouvernemental du Programme Information pour tous (PIPT).

Le concept de formation à la maîtrise de l’information (information literacy) a plus d'importance que jamais dans ce contexte de multiplication de la quantité d'informations. Réussir à avoir un regard critique sur ce que l'on lit et l'on voit est essentiel dans le monde d'aujourd'hui, y compris dans les pays démocratiques. Aucun régime démocratique n'est acquis.

Information retracée via Echosdoc

vendredi 16 novembre 2007

Un jeu pour apprendre aux jeunes la sécurité sur le Web

À tous les parents ebsiens et aux gens qui se destinent au travail avec les enfants..

En écoutant les nouvelles ce matin, j'ai appris l'existence d'un jeu qui a pour but de sensibiliser les enfants aux dangers potentiels qu'ils peuvent rencontrer lorsqu'ils utilisent le Web. Ce jeu a été lancé le 14 novembre dans le cadre du 2eme forum sur la gouvernance d'Internet qui se déroulait à Rio du 12 au 15 novembre 2007. Cet événement qui est soutenu par ONU rassemble plus de 1600 participants en provenance d'environ 90 pays. "Sur le volet de la protection de l'enfance, le Conseil de l'Europe a présenté un jeu. L'organisation milite pour que l'accès à la pornographie enfantine sur Internet et l'approche d'enfants en ligne en vue de relations sexuelles soient criminalisés" (Philippe Crouzillacq, http://fr.news.yahoo.com/grp_test/20071115/ttc-l-onu-s-est-penchee-rio-sur-les-maux-549fc7d_1.html) Mais, revenons au coeur de mon petit mot... le fameux jeu...
Il se nomme Wild Web Woods et est présenté par le Conseil de l'Europe. Il n'est disponible pour le moment qu'en anglais, mais sera prochainement traduit en français. Le principe est assez simple, les enfants doivent emprunter un labyrinthe dans lequel ils rencontrent des dangers liés au Web pour finalement gagner e-city. Ils devront donc trouver leur chemin dans cette forêt, mais aussi ramasser des pièces pour ouvrir les portes des différents niveaux. Ces pièces ont chacune une lettre qui représente un concept lié au Web : I pour Information, P pour Privacy, S pour Security, A pour Awareneness.

J'ai exploré un peu le site, il me semble intéressant... maintenant c'est à vous et aux enfants qui vous entourent d'en juger!
http://www.wildwebwoods.org/popup.php

mercredi 14 novembre 2007

Changement de garde pour EBSI 2.0

Bonjour,

Le temps passe, les étudiants changent, mais EBSI 2.0 demeure!

Le programme de maîtrise est basé sur une formation de 2 ans et les deux administrateurs actuels d'EBSI 2.0 (Patrick | Sylvie) seront de moins en moins présent à l'EBSI dans les mois qui vont mener à la diplomation du printemps 2008.

C'est pourquoi une nouvelle administratrice s'est portée volontaire pour prendre la relève. iPuce (Éloïse) étudie à la maîtrise depuis septembre 2006 à temps partiel et à l'EBSI depuis 2004 (!) dans les deux programmes de premier cycle. Elle possède aussi une expérience avec d'autres blogues depuis quelques années déjà.

Elle a donc notre entière confiance pour administrer EBSI 2.0 dans sa première transition. Malgré le fait qu'elle n'aime pas son apparence visuelle! :P

Depuis septembre 2007, nous avons recruté quelques contributeurs. (Élodie|David|Caroline|Karin)

Si vous êtes étudiant à la maîtrise et souhaitez vous joindre à l'aventure, vous n'avez qu'à envoyer un courriel à l'adresse: ebsi2point0[arobas]gmail.com pour recevoir une invitation.

Merci à notre lectorat fidèle. Longue vie à EBSI 2.0!

Patrick
et Sylvie
pour EBSI 2.0

mardi 13 novembre 2007

Veille et Web 2.0 : un outil de plus

Être un spécialiste en information, même en devenir, ne veut pas dire que l'on ne croule pas sous la quantité d'informations. Se tenir au courant de se qui se passe près de chez nous, mais aussi ailleurs, devient un difficile exercice d'équilibriste, puisque non seulement la masse d'informations est énorme, mais le nombre de sources également.

Comment tout rassembler en un même endroit, réussir à filtrer selon nos besoins, tout étant capable quand même d'approfondir si on pense avoir trouvé une piste interessante ?

Depuis un mois environ, je me suis mise en observation active du web et d'autres littératures sur ce qui se passe en Sciences de l'information. Le thème est bien large, je sais, mais mon intérêt se concentre finalement sur tout ce qui est numérique, mais du point de vue archivistique (je ne suis pas archiviste, mais n'empêche). Je ne me prive pas non plus d'aller voir du côté de la bibliothéconomie, bien au contraire.

En me remettant à la veille, j'ai découvert deux nouveaux outils que je ne connaissais pas avant de parcourir différents blogues ou magazines :
Netvibes et Yahoo!Pipes.

Ce dernier, je viens de le trouver par l'intermédiaire d'un article dans le dernier numéro de Computers in Libraries (1er nov. 2007) que vous trouverez à la bibliothèque de l'EBSI.
Je n'ai pas encore bien exploré l'outil, encore en beta, mais il semble prometteur : possibilité de centraliser tous les flux en un seul, de filtrer les résultats à l'aide de mots clés et de personnaliser de manière toujours plus pointue en fonction de vos besoins... ou de celui de vos interlocuteurs...


Les résultats, qui permettent de centraliser, je le rappelle, plusieurs flux en un seul, apparaissent sur une page web que l'on peut rendre publique ou non. Je ne sais pas encore s'il est possible de limiter l'accès comme dans les autres application Web 2.0 (Flickr, blogues, etc.), mais c'est fort possible.

J'invite les coureurs de nouvelles d'explorer ce produit, à lire l'article dans Computers in Libraries, et éventuellement, comme premier exemple, d'explorer le modèle que la
bibliothèque du Michigan a construit ou tout autre configuration d'une autre bibliothèque. Une recherche par mots clés sur tous les pipes (je n'ai pas recherché d'équivalent en français) est possible.
Bonne exploration.

samedi 10 novembre 2007

Un pas de plus pour l'Open access?

Après des années de travail, le bill qui obligerait les chercheurs financés par le National Institute of Health de rendre le résultat de leurs recherches disponible gratuitemet dans l'année qui suit a franchit une étape importante en étant approuvé par le Sénat. Ce vote est une suite logique de la position forte du NIH sur l'Open access. Mais la prochaine étape législative (House Appropriations Bill) est loin d'être gagnée.

En effet, la Maison Blanche est officiellement contre cette loi parce que trop coûteuse dans son application. Inutile de dire que cette prise de position n'a aucun lien avec le puissant lobby des éditeurs! (là, je suis sarcastique)

L'accès gratuit aux articles des recherches payées par un organisme financé par l'état peut sembler une obligation allant de soit mais, quand il est question d'argent, rien n'est jamais simple...

Merci à Catherine Rossignol pour le signalement de l'article dans Nature. Pour mieux connaitre les diverses opinions sur l'Open Access voir le blog de Suber et de Harnad.

dimanche 4 novembre 2007

Bibliothèques hantées...

Dans le cadre de l'Halloween (je sais je suis en retard!), le blogue de Britannica offrait des billets à thématique "monstrueuse". George Heberhart, l'éditeur de la revue American Librairies, a écrit un billet sur les bibliothèque hantées du monde (par "monde" comprendre "États-Unis et quelques autres pays que je connais...").

C'est assez marrant et on apprend que la bibliothèque de McGill abrite un fantôme qui me semble très sympatique...

À lire pour décompresser pendant cette période des travaux!

Haunted Librairies Around the World: The Complete List

vendredi 2 novembre 2007

Adieu monsieur le professeur...

Si vous êtes étudiant à l'EBSI et que vous prenez régulièrement vos courriels, vous savez déjà que Jacques Grimard, professeur d'archivistique à l'EBSI est décédé le 27 octobre dernier.

Pour nous présenter ses réalisations, Isabelle Bourgey (coordonnatrice de stage) nous disait ceci:

Jacques Grimard détenait un doctorat 3e cycle en histoire de l'Université de Paris I (Sorbonne). Avant de se joindre à l'équipe de l'EBSI au cours de l'été 2001, il a mené une carrière en administration des archives, au Centre de recherche en civilisation canadienne française de l'Université d'Ottawa, aux Archives nationales du Québec et aux Archives nationales du Canada. Connu dans les milieux national et international de la profession, Jacques Grimard a été associé au développement du programme d'archivistique du département d'histoire de l'Université Laval. Il a aussi participé aux travaux de plusieurs comités ou groupes de travail aux gouvernements du Canada et du Québec, à l'Association des archivistes du Québec, au Conseil international des archives, à la Conférence internationale de la Table ronde des archives, au Bureau canadien des archivistes et au Conseil canadien des archives.

Depuis son engagement à l'EBSI comme professeur agrégé, il s'était lancé dans le nouveau défi que représentait pour lui l'enseignement aux trois cycles d'études (certificat en archivistique, maîtrise et doctorat en sciences de l'information), tout en continuant ses recherches et ses publications en archivistique, et plus particulièrement en évaluation de programmes. Dernièrement, il réalisait, à la demande de Bibliothèque et Archives Canada, une étude sur l'évolution des professions de bibliothécaires et d'archivistes.
Les étudiants qui ont eu la chance de l'avoir comme professeur vous diront combien son intérêt et son amour de l'archivistique transparaissait dans son enseignement. Un enseignement "à l'ancienne", sans PowerPoint mais sans ennui. Il savait "raconter l'archivistique" comme personne et ses qualités d'enseignant ont certainement décidé plus d'un étudiant à se tourner vers l'archivistique.

L'annonce de sa maladie a peiné les étudiants qui gardaient quand même un petit espoir pour sa guérison... Mais la science n'ayant pas toujours le dernier mot, toute la communauté archivistique est maintenant en deuil. C'est dans ces moments-là qu'on réalise que les gens nous quittent toujours trop tôt...

L'AEEEBSI (votre association étudiante) a pris la décision de faire un don de 50$, au nom de tous les étudiants, à la Maison Aube-Lumière qui offre des soins palliatifs gratuitement aux personnes atteintes du cancer. Une carte offrant nos condoléances sera également remise à la famille.

Les funérailles auront lieu le samedi 3 novembre. La famille recevra les condoléances à partir de 11h30, à la résidence funéraire Steve L. Elkas, 601 rue du Conseil, à Sherbrooke. Une cérémonie de la Parole se tiendra au même endroit à compter de 15h.

mercredi 31 octobre 2007

Des données statistiques sur l'utilisation d'Internet à des fins d'éducation

Dans la nouvelle sur le site de Radio-Canada titrée Internet: La face de l'éducation change, on peut lire quelques résultats d'une étude réalisée par Statistiques Canada concernant l'usage d'Internet à des fins d'apprentissage.

Personnellement, je n'ai pas eu tellement de surprises: les gens qui utilisent Internet pour étudier sont assez jeunes (moyenne 34 ans), vivent en ville (83%), sont assez éduqués et assez fortunés (! 43% des répondants ont un ménage de plus de 80 000$. C'est peut-être le même 43% d'utilisateurs qui sont mariés...)

Là où j'ai été un peu surprise (et peut-être un peu déçue, je l'avoue), c'est de savoir que le Québec, en compagnie de Terre-Neuve, du Labrador et du Nouveau-Brunswick font partie des provinces où on utilise le moins l'Internet à des fins d'éducation (seulement 21% pour le Québec et 20% pour les autres). L'Ontario fait "bonne figure" avec son 32% mais l'article de Radio-Can ne fait pas mention des taux pour les autres provinces canadiennes.

Mais vous? Croyez-vous que le Québec devrait déployer plus d'efforts afin que les Internautes utilisent encore plus le Web à des fins d'éducation?

lundi 29 octobre 2007

Et maintenant, une page de publicité


Une autre publicité à ajouter à la collection d’images de bibliothécaires de Réjean Savard. Photographié cette semaine à l’aéroport O’Hare de Chicago (à mes risques et périls vu que j’étais sur un tapis roulant…)

mercredi 24 octobre 2007

Un vrai casse-tête...

Ce graphique créé par Marshall Breeding "Key resources in the field of Library Automation" démontre bien les jeux d'acquisitions et fusions dans le monde des SIGB...

mercredi 17 octobre 2007

Les étudiants évoluent, la formule pédagogique stagne...

Regardez ce clip vidéo pour commencer:



De quoi faire réfléchir sur les activités d'enseignement...

On peut évidemment faire le lien avec le projet de baladodiffusion d'André Caron du département de communication à l'Université de Montréal

Michael Stephens et Steve Safran mis ont conduit.

mardi 16 octobre 2007

Cookie monster à la bibliothèque

Ce qu'il ne faut jamais devenir! Et dire que des millions de jeunes ont cette image de bibliothécaire maintenant,,,



It's a libbbbbbbbbbrary! WE - DON'T - HAVE - COOKIES! ONLY BOOKS!

mercredi 10 octobre 2007

L'art de compliquer les choses dans un système complexe...

Ce matin, Cyberpresse publiait un article intitulé "Les dossiers de santé bientôt informatisés". L'idée fait son petit bonhomme de chemin depuis quelques années déjà et certaines données font l'objet d'un dossier très partiel de patient à l'intérieur des établissements: imagerie (rayons X, scans) et résultats d'analyse sanguine. Ces dossiers demeurent par contre locaux. Les avantages d'un dossier central accessible par tous les milieux sont considérables: avoir une histoire médicale antérieure complète du patient, assurer un meilleur suivi et... sauver du temps!

Je suis par contre surprise de lire que les personnes auront le choix d'accepter que leur dossier soit informatisé (opting in) ou qu'il demeure sous format papier... Pourquoi???? Oubliez le système de santé à deux vitesses: on aura un système de gestion de dossiers à deux vitesses! Dans chacun des établissements! Les membres du personnel auront une étape de plus à franchir avant de consulter le dossier du patient: déterminer s'il est électronique ou non. On aura besoin de ressources pour gérer les dossiers électroniques (serveurs, personnel, etc) et pour gérer les dossiers papier locaux (formulaires papier de tous types, cartables, personnes qui se chargent de faire circuler les dossiers, etc).

Bien sûr, c'est toute la question de confidentialité des données qui est au coeur des inquiétudes des citoyens. Ont-ils raison d'être inquiets? Un dossier papier ne demande aucun mot de passe pour être consulté...

mardi 9 octobre 2007

«Wikipédia, un enjeu de pouvoir»

Vous trouverez ici un lien vers un reportage de Radio-Canada sur Wikipédia qui a été diffusé au Téléjournal du 9 octobre à 18h:

«Des bureaux d'élus et de fonctionnaires de Québec et d'Ottawa modifient des données dans Wikipédia [...] Ainsi, on pouvait lire sur le site Wikipédia, le 7 février 2006, que Paul Martin était le pire premier ministre de l'histoire canadienne [...] D'autres politiciens, comme Jack Layton, ont aussi été attaqués. Le chef néo-démocrate a déjà été décrit comme une girouette aux idées farfelues. Sur une autre page web, on affirmait aussi qu'un ministre du gouvernement Harper était homosexuel»

Le journaliste a aussi rencontré Monsieur Salaün pour recueillir ses commentaires.

lundi 8 octobre 2007

À défaut d'un VRAI Nobel...

Le 4 octobre dernier se tenait la soirée de remise des prix Ig Noble, organisé par le magazine Annals of Improbable Research, qui récompense les efforts de scientifiques s'intéressant à des sujets qui prêtent souvent à rire. Pour vous donner une idée, le prix Ig Noble de Médecine 2007 va à un chercheur qui a évalué les effets secondaires que pourrait ressentir un avaleur de sabres...

Cette année, il semble que nous soyons sur la sellette ! Un prix a été décerné à Glenda Browne «for her study of the word "the" -- and of the many ways it causes problems for anyone who tries to put things into alphabetical order» publié dans la revue The Indexer.

J'avoue que ça peut sembler bizarre pour le commun des mortels, les problèmes de classement dans les index...

J'ai lu l'article et, ma foi, je l'ai trouvé intéressant !

Je crois que je suis vraiment une bibliothécaire, maintenant...;)!!

samedi 6 octobre 2007

Un nouveau catalogue pour les bibliothèques de la ville de Montréal

Lu sur CNW Telbec

Un virage historique pour le réseau des bibliothèques publiques de Montréal

    MONTREAL, le 4 oct. /CNW Telbec/ - C'est avec beaucoup d'enthousiasme que
la Ville de Montréal lance son nouveau site Web et le catalogue Nelligan. Les
bibliothèques publiques de Montréal se positionnent à l'avant-garde des
grandes métropoles du monde en offrant des instruments de recherche et
d'information des plus performant.
Convivial et dynamique, le nouveau site Web des bibliothèques permet
d'accéder à Nelligan et aux autres catalogues des bibliothèques montréalaises,
de consulter entre autres les manchettes, de connaître le calendrier des
diverses activités proposées en arrondissements et d'en savoir toujours plus
sur les bibliothèques de Montréal.
Vingt-six bibliothèques publiques de Montréal sont ainsi reliées au
nouveau catalogue Nelligan qui regroupe en un seul instrument, l'ensemble des
références aux documents de ces bibliothèques de Montréal. Grâce à sa
technologie Web, il permet, tout comme les grands moteurs de recherche, de
trouver rapidement et efficacement les documents les plus pertinents.
"Les métropoles performantes de l'avenir seront habitées par des citoyens
qui possèdent les apprentissages essentiels pour s'intégrer, participer et
s'émanciper dans leur milieu de vie. C'est donc en quelque sorte l'avenir qui
s'ouvre maintenant aux Montréalais en leur permettant d'avoir accès à des
ressources documentaires sans cesse en expansion. Nelligan permettra bientôt
de traiter les références à plus de cinq millions de documents et d'effectuer
plus de 22 millions de transactions par année. La technologie utilisée est
avant-gardiste. Nelligan et le site Web sont donc voués à se développer et
offriront aux usagers les plus récentes applications de recherche et de
traitement de l'information. Je voudrais aussi souligner que les priorités de
Montréal, lors du Rendez-vous novembre 2007, feront une grande part aux
bibliothèques, qui sont devenues au fil des ans, des centres importants de
culture et d'appropriation du savoir" d'affirmer madame Marie-Andrée Beaudoin,
membre du comité exécutif de la Ville de Montréal.

Harmonisation des systèmes informatiques - nouveau site Web

La création de la nouvelle Ville de Montréal a réuni huit systèmes
informatiques différents et souvent incompatibles. Certains étaient saturés et
fragiles. Nelligan vient unifier ces plates-formes informatiques. Il en est de
même du nouveau site Web qui devient la nouvelle porte d'entrée des
bibliothèques pour obtenir des services 24 heures par jour et ce, de partout.

Financement

Nelligan et le site Web des bibliothèques sont financés par
l'agglomération montréalaise. La Ville de Montréal, qui représente 87% de la
population de l'île, est responsable de son implantation. La mise en commun
des ressources étant reconnue comme la proposition internationale d'avenir en
bibliothéconomie, les 56 bibliothèques publiques de l'agglomération devraient
se joindre à Nelligan dans un calendrier d'implantation se terminant en 2010.
Depuis la mise en oeuvre du plan de rattrapage et de consolidation des
bibliothèques publiques de Montréal en 2005, plus de 4,7 M$ ont été investis
dans les bibliothèques publiques de Montréal et quelque 4,5 M$ pour
l'harmonisation des systèmes.

Diagnostic des bibliothèques

Au cours de l'année 2003-2004, afin d'établir un portrait détaillé des
bibliothèques montréalaises, la Ville de Montréal et le ministère de la
Culture et des Communications du Québec ont entrepris une étude sur les
besoins reliés à la consolidation du réseau des bibliothèques publiques de
Montréal. Les normes et les barèmes de comparaison ont été établis en fonction
de la moyenne des grandes villes canadiennes de 2004. Selon ces barèmes, le
Diagnostic a révélé de sérieuses carences.

Plan de rattrapage et de mise à niveau

Suite à cette étude, la Ville de Montréal s'est engagée à redresser la
situation en suivant un plan d'action. Un plan de rattrapage et de mise à
niveau qui s'échelonne sur 10 ans a été laboré. Depuis les dépôts de la
Politique de développement culturel et du Diagnostic des bibliothèques,
plusieurs actions ont été posées pour paver le chemin de la mise à niveau des
bibliothèques : gratuité d'abonnement, bonification des heures d'ouverture,
collection audio-visuelle et projets d'immobilisation sont quelques-unes des
réalisations.
Renseignements: Nicole Desmarais, Agence Sonia Gagnon, (514) 768-6743;
Claude Guérin, Service des communications et des relations avec les citoyens,
(514) 872-2457; Source: Bernard Larin, Cabinet du maire et du comité exécutif,
(514) 872-9998

jeudi 4 octobre 2007

L’Internet à deux vitesses, une autre preuve de la fracture numérique

Il y a un bon article dans L’actualité du 15 octobre, « Internet à pédales? Non merci! », qui décrit la situation des citoyens des régions rurales du Québec qui n’ont pas accès à une très haute vitesse de connexion, la plupart étant reliés par téléphone à la toile. Cette situation rend difficile l’accès au contenu Web qui est de plus en plus lourd.

Même si les gens veulent avoir accès à Internet à haute vitesse, et soutiennent que, de nos jours, c’est aussi important que l’électricité et les routes, les grandes compagnies s’opposent au branchement des régions rurales sous prétexte qu’un si petit bassin de population sur un aussi grand territoire coûterait trop cher à connecter.

Quelques municipalités ont tout de même trouvé des moyens pour rendre la haute vitesse accessible à ses citoyens : le « WiMAX » et la connexion par satellite (personnellement, je n’ai jamais essayé ces méthodes mais la télé par satellite les jours ennuagés, c’est pas fort… Je ne sais pas pour l’Internet…).

À lire!

Trudel, Jonathan. 2007. Internet à pédales? Non merci! L’actualité 15 octobre 2007 : 48-54.

mercredi 3 octobre 2007

Les bibliothécaires au cinéma

Ne manquez pas la projection du film The Hollywood Librarian: a look at librarians through film, organisée par le SLA~SG (groupe étudiant de la SLA) de l'Université McGill.

Ce documentaire présente des dizaines d'exemples de représentations de bibliothécaires au cinéma, positives et négatives, sur un ton à la fois humoristique et critique. On s'attarde également à présenter les nombreuses facettes du métier par le biais d'interviews et de visites de bibliothèques particulières. Le but du film est d'aller au delà des stéréotypes et de faire connaître au public la diversité et l'importance sociale des bibliothécaires.

Le film sera présenté jeudi le 18 octobre prochain, à 18h30, à l'auditorium Frank Dawson Adams du pavillon Adams, sur le campus de l'université McGill (carte). Voilà une belle occasion de rencontrer nos collègues étudiants en sciences de l'information de l'université McGill, d'élargir notre réseau de contacts, et de poursuivre la soirée à discuter de nos cursus respectifs autour d'une bière...

mardi 2 octobre 2007

La technologie rend fou?

Selon Dominic Colombani du Inquirer: Les actualités impertinentes du monde IT, l'omniprésence de la technologie dans nous vies finira par nous rendre fous à mesure que nous découvrirons que nos beaux ordinateurs livrent tout de nous aux gouvernements et bien sûr à l'infâme Micro$oft...

Personnellement, question de rendre fou, je voterais plus pour les RCAA... mais bon...

lundi 1 octobre 2007

La BanQ : un nouveau service aux abonnées

Saviez vous que la BanQ propose maintenant à ses abonnés de renouveler ses emprunts à l'aide de leur cellulaire ?

Et oui, grâce aux services mobiles, les usagers peuvent accéder à leur dossier d’abonné, vérifier les dates de retour, annuler une réservation de document. Ils peuvent également connaître les heures d’ouverture régulières et obtenir les coordonnées complètes de la Grande Bibliothèque, du Centre de conservation et des neuf centres d’archives de BAnQ. Tout cela à l'adresse : http://mobile.banq.qc.ca. Cependant, pour que vous puissiez utiliser ce service, votre cellulaire doit être muni d'un fureteur et permettre l'affichage en format XHTML. La BanQ nous le propose comme un service évitant aux usagers des déplacements inutiles et des frais, mais ne serait-il pas une autre tentation pour l'homme nord-américain de rester "scotché" à son sofa plutôt que d'aller prendre de l'air et de la culture ? Ou sûrement suis-je un peu vieux jeu, n'est-ce pas ?

EBSI 2.0 vaut 5 080,86$

Eh oui, il semblerait que la valeur marchande de ce blogue est de de 5080.86$ (malheureusement en dollars américains... hihihi !)...


My blog is worth $5,080.86.
How much is your blog worth?



Par contre, étant supposée faire des travaux, je n'ai pas eu le temps de lire sur la méthode d'évaluation et de l'analyser.

Reste à savoir s'il y aurait des acheteurs... ;)

En fait, j'ai testé sur quelques blogues, et je ne crois pas que la méthode soit vraiment au point... comme exemple, essayez avec ce blogue... Ce qui me fait dire, au risque de faire fuir d'éventuels acheteurs, que c'est un peu n'importe quoi...

(repéré sur le blogue de Nicolas Morin)

mercredi 26 septembre 2007

Les bibliothèques en 2010

Bon, je ne suis qu'en M1 et au risque de m'exposer à de violentes critiques de la part de tous ceux qui réfléchissent sur l'avenir des bibliothèques depuis plus longtemps que 23 jours (eh oui, déjà 23 jours de passés depuis la rentrée scolaire), je me permets de vous proposer ce petit vidéo amusant que j'ai trouvé sur ce cher monstre qu'est devenu Youtube.


Le clip a été préparé par un bibliothécaire américain qui est préoccupé par l'imperméabilité de certains bibliothécaire à tous les développements technologiques. Je vous le propose d'abord parce que je l'ai trouvé plutôt rigolo et un peu déluré, mais également pour vous questionner, communauté de bloggueurs au fait de tout ce qui se passe dans le monde des bibliothèques. Y a-t-il effectivement un telle résistance face aux nouvelles technologies dans les bibliothèques québécoise actuellement ? Et quelle place d'après vous devraient-elles y prendre (euh, les nouvelles technologies dans les bibliothèques québécoises... Si difficile à apprendre, la langue française, et elle demeure parfois si imprécise !) ?
Bon, je tenais vraiment à me commettre pour la première fois dans notre blogue, je me coucherai donc un peu moins vierge ce soir.
Au plaisir !

Deux étudiantes se distinguent à la SLA

Lors du Kick-off 2007-2008 du Chapitre de l'est du Canada de la SLA (Special Libraries Association) qui a eu lieu mardi le 26 septembre dernier à la Maison Alcan, deux étudiantes de l'EBSI se sont démarquées. En effet, Julie Dupaul et Patricia Lett, co-présidentes du GESLA (Groupe Étudiant de la SLA), ont reçu le prix Anne M. Galler qui souligne leur contribution particulière pour les bibliothèques spécialisées (http://units.sla.org/chapter/cecn/f/awards.htm).

Toutes nos félicitations!

mardi 25 septembre 2007

Ateliers de littérature jeunesse

Bonjour à vous tous!
Je ne sais pas si ça peut intéresser un des étudiants (ou un des profs) qui suivent les cours de bibliothèque scolaire ou jeunesse.

J'ai ramassé cette carte dans un petit café de Longueuil

Peut-être que ce serait intéressant d'entendre cette dame? Je ne sais pas. En tous cas, je vous ai passé le mot!

----------------
Now playing: Vilain Pingouin - Droit de chialer
via FoxyTunes

----------------
Now playing: Bryan Adams - 18 'Til I Die
via FoxyTunes

mercredi 19 septembre 2007

Bon anniversaire :-) !!!

Repéré sur Stephen's Lighthouse.

Il y a 25 ans aujourd'hui, les émoticônes voyaient le jour...

Cette lumineuse idée est attribuée à Scott E. Fahlman, professeur à l'Université de Carnegie Mellon.

"Fahlman posted the emoticon in a message to an online electronic bulletin board at 11:44 a.m. on Sept. 19, 1982, during a discussion about the limits of online humor and how to denote comments meant to be taken lightly".

" «I propose the following character sequence for joke markers: :-),» wrote Fahlman. «Read it sideways»."

Je vous invite à lire l'histoire complète sur la page dédiée à cet anniversaire !

lundi 17 septembre 2007

Les films de l'ONF: un patrimoine en péril?

La mission de l'ONF est multiple mais elle est surtout de "favoriser le rapprochement entre le public canadien, l'ONF d'aujourd'hui et notre patrimoine audiovisuel".

Le site de l'ONF offre à cet effet une vitrine alléchante pour "nos" films et démontre un désir certain d'aider les canadiens à les découvrir. Un écran de recherche permet de trouver des plans et séquences précis grâce à l'indexation faite par l'office (39922 plans). Il est possible ainsi "d'acheter" un plan.

Mais la situation n'est pas si rose. Ce doute vient d'une brève de La Presse Canadienne qui a mis la main sur un rapport de l'ONF expliquant que l'office risque de perdre de nombreux films qui témoignent de notre passé, faute de budget pour la numérisation. Cette nouvelle a été retransmise dans Le Devoir, le journal Le Métro et à TQS pour ne nommer que quelques médias.

Les contraintes budgétaires étant si importantes, il serait bien de savoir si la numérisation des films est effectuée afin de conserver et représenter l'éventail de la culture canadienne, ou si une vision des besoins commerciaux teinte le choix des conservateurs? En délaissant un film plus obscur (Le montage des barrages par les castors sur la rivière Outaouais, genre) au profit d'un film plus commercialement alléchant, par exemple.

Loin de moi l'idée de juger, car il est vrai que le manque chronique d'argent cause des situations ou les institutions patrimoniales et culturelles doivent faire des choix déchirants.

Si quelqu'un qui consulte le forum à de l'info sur comment fonctionne le plan de numérisation à l'ONF pourrait-il nous l'expliquer?

vendredi 14 septembre 2007

Nuage de "tags"

La visualisation de la fréquence des termes par la création d'un nuage de "tags" est un outil fréquemment employé dans le contexte du Web 2.0. Voici un outil développé par OCLC pour analyser une page Web et en faire ressortir les termes les plus fréquemment employés.

Voici un exemple que j'ai essayé avec le site de l'EBSI:Vous pouvez remarquer que l'outil a de la difficulté avec l'analyse de la langue française, car il retire les apostrophes et conserve plusieurs mots vides.

Un deuxième essai, mais cette foi-ci avec la page d'accueil du site de la Library of Congress donne un résultat plus intéressant:Alors, amusez-vous et testez vos sites préférés. Vous pouvez aussi lui soumettre des textes que vous possédez sur votre ordinateur pour qu'il crée un nuage de vos courriels ou de vos travaux. Imaginez voir apparaître la redondance dans l'utilisation de certains mots dans vos travaux en quelques secondes...

Ceci était probablement un de mes derniers billets sur EBSI 2.0. À l'avenir, mes énergies seront concentrés sur mon blogue personnel.

mardi 11 septembre 2007

Encore ! Encore !

A voir sur le site de Bibliobsession, un billet qui présente un exemple de la nouvelle génération d'OPAC 2.0., l'interface Encore créé par la société Innovative Interfaces.

Avec le problème de financement chronique des bibliothèques québécoises quand allons nous avoir l'argent pour être équipé avec un nouvel OPAC? La solution serait-elle d'acheter une licence pan-Québécoise et équiper tout le réseau avec un logiciel similaire? Ou alors de tourner nos énergies vers les logiciels libres comme AFI-OPAC 2.0.?

Je pourrais parier que l'OPAC 3.0.* va avoir le temps d'être inventé avant qu'une solution soit trouvée!

Lucie


* Avec l'ajout d'odeur de livre peut-être? pour aller avec un billet précédent.

dimanche 9 septembre 2007

Réjean Savard dans le Devoir

Le journal Le Devoir a publié une entrevue avec Réjean Savard dans son édition de cette fin de semaine. Signé Marie-Lambert-Chan, cet article fait état du faible investissement en bibliothèque publique et du large fossé que le Québec se doit de combler pour arriver à rattraper les bibliothèques des autres provinces canadiennes.

Allez lire. C'est très instructif surtout en ce qui concerne les défis qui nous attendent...

Le côté rigolo de la désinformation!

Il faut aller faire une petite visite sur le site de l'Uncyclopedia!

La définition q'ils font des bibliothèques est très bonne et tout à fait Web 2.0.

The library is a type of file-sharing network dating back to centuries before Christ. Files, or "books" as they are known to the initiated, can be freely uploaded ("lent") and downloaded ("borrowed") by anyone who has signed up to the network. The Publishing Industry Association of America, also known as the PIAA, has been fighting a long and drawn out legal battle with libraries since the early 1700's.


Comme explication que nous pourrions donner à quelqu'un qui a aucune idée du concept de bibliothèque, disont un ado de 15 ans élévé avec l'idée que hors du web point de salut, cela pourrait ressembler à cela!

Lucie

samedi 25 août 2007

Snif, snif, ça sent le livre...

(Source: Reuters dans Le Monde, cité par le laboratoire NT2)

Tous les passionnés de lecture le savent : les livres ont une odeur. Or, cette qualité est insensible dans les librairies en ligne. Pour relancer les ventes d'ouvrages sur Internet, le site CafeScribe.com a annoncé, mercredi 22 août, la création du "premier livre électronique odorant au monde". À partir du mois de septembre, les clients de ce site américain devraient recevoir en plus de leur commande un autocollant au parfum de "vieux livre". "Collé sur l'ordinateur, il donnera aux livres électroniques la même odeur de suranné que les clients apprécient avec leurs vieux livres imprimés, sans aucun résidu d'ADN comme on en trouve souvent collé aux pages de livres qui ont été très utilisés", précise le patron de CafeScribe, Bryce Johnson.

Selon une étude menée auprès de 600 étudiants entre le 15 et le 21 août par l'institut de sondage Zogby International, 43 % des personnes interrogées considèrent que l'odeur d'un ouvrage ou d'un objet est une qualité essentielle. Six étudiants sur dix préfèrent acheter des livres d'occasion plutôt que des livres neufs ou au format électronique bien que ceux-ci soient un tiers moins chers.

mardi 7 août 2007

À l'ère de la bibliothèque virtuelle, vive... les mules!

Au Québec, on tend à prendre pour acquis l'accessibilité à notre bibliothèque municipale et aux trésors qu'elle contient. Mais que faire lorsque des ressources limitées combinées à des infrastructures routières quasi-inexistantes privent des communautés de ces oasis de savoir? Si la montagne ne peut aller à la bibliothèque, la bibliothèque ira à la montagne! Une équipe de l'université de Momboy, au Vénézuela, aide à promouvoir la lecture et l'accès à l'information grâce à ses bibliomulas, une version locale des bibliothèques mobiles. Comme quoi il y a toujours moyen de moyenner ;-) !
(Merci à Myriam pour le scoop!)

mercredi 1 août 2007

Le lien entre les microbes et les courriels!



Vu sur le site du labo NT2: Anymails, une interface de boîte mail basée sur la métaphore des microbes, développée par une étudiante du Dynamic Media Institute de Boston. Chaque courriel de la boîte est représenté par un microbe, et sa forme, sa taille, son opacité et sa couleur sont en lien avec le type d'expéditeur, la date d'envoi et le niveau de consultation. Comme quoi la microbiologie et les sciences de l'information font parfois bon ménage...


mardi 31 juillet 2007

jeudi 26 juillet 2007

La condensation extrême!

Pour les nostalgiques du cours Analyse et représentation documentaires II... vue sur le site du labo NT2, une référence au site Karabine, qui propose une synthèse éclair (et rigolote) de l'actualité. Voici comment Yann Kukucka résume son approche:

"Le matin, votre temps est compté. Lire la presse, écouter la radio, regarder la télé est un luxe que tout le monde ne peut plus s’offrir.Trop de verbiage tue l’actu. À y regarder de plus près, une phrase suffirait presque à résumer tout ce que la journée nous réserve de nouveautés. 2 minutes pour l’écrire. 1 clic pour la recevoir. 20 secondes pour la lire. Et vous avez fait le tour du monde. Vous pouvez fermer, reprendre vos activités, revenir demain matin, même heure, même port."

À titre d'exemple, voici la phrase du jour:

MAILLOT JAUNE. Michel Rocard, l’un des comédiens les plus en vue de Tripoli, a signé un accord avec Rasmussen et Cofidis dans lequel ils discréditent leurs prévisions de croissance mondiale en répondant “oui” à toute question ou sollicitation de Kadhafi ; l'opposition devrait demander une contre-analyse à l’issue de la prochaine étape nucléaire du Tour d’Afghanistan : les premiers secours et les infirmières sont déjà sur place.

Seul hic, le contenu est français; alors si quelqu'un veut se porter volontaire pour traiter l'actualité québécoise, je m'abonne à votre fil RSS!

mercredi 18 juillet 2007

Nostalgie : il y a 25 ans naissait le virus informatique

Un petit cours d'histoire? ;-)

Matthieu Lamelot


Nostalgie : il y a 25 ans naissait le virus informatique

Source : Presence PC | Mots-clés : virus, apple | Thèmes : Autres

virus informatiqueIl faut un début à tout...Les anniversaires sont normalement des occasions de se réjouir, d’évoquer le bon vieux temps. En voici un qui déroge un peu à la règle : ce mois de juillet 2007 marque les vingt-cinq ans de l’apparition du premier virus informatique.

Programmé par Rich Skrenta, un collégien boutonneux qui voulait ennuyer ses copains, il portait le nom d’Elk Clonner (le cloneur d’élan ?) et était assez inoffensif. Se recopiant lui-même sur chaque disquette de programmes insérée dans l’ordinateur, il se contentait de faire clignoter le texte à l’écran et de faire apparaître un petit poème tous les 50 démarrages de la machine :


Elk Cloner: The program with a personality

It will get on all your disks
It will infiltrate your chips
Yes it's Cloner!

It will stick to you like glue
It will modify RAM too
Send in the Cloner!

Détail amusant, ce tout premier virus ne touchait pas les PC, mais les Mac, ou plus exactement leurs ancêtres les Apple II. On connait malheureusement la suite...


mardi 17 juillet 2007

Open Library: LE catalogue... ?

On devait s'y attendre. Après le site Wikipedia qui est venu perturber les éditeurs d'encyclopédies, voici qu'un nouveau projet vient perturber le catalogage de livres.OpenLibrary

Open Library est un projet ambitieux de création d'une bibliothèque contenant tous les livres. Comme il est pratiquement impossible de réaliser le projet au niveau physique, les instigateurs du projet ont lancé un site Web hébergé par l'Internet Archive. Le site donne accès aux livres du domaine public pour le téléchargement, des liens vers des sites commerciaux pour l'achat et des liens vers les bibliothèques pour l'emprunt par l'entremise de WorldCat.

Le projet se veut un effort collaboratif pour le catalogage. Le catalogue initial est un amalgame de notices provenant de la Library of Congress et d'éditeurs ayant contribué avec leurs catalogues. L'énergie des internautes est par la suite dirigée vers un site où il est possible d'ajouter des documents ou d'enrichir les documents existants de nouvelles métadonnées. Le site est en fait un Wiki structuré où les espaces modifiables sont prédéfinis.

Une chose est dérangeante, ils ont créé un nouveau schéma de métadonnées. Plutôt que d'utiliser un format existant et au minimum normalisé, ils ont combiné ce qu'ils considèrent comme étant l'essentiel du MARC avec l'ONIX pour créer futurelib. Les problèmes ont déjà commencé à apparaître. Un commentaire sur la page expliquant le schéma mentionne qu'il n'y a pas de champ dans la base de prévu pour les publications en séries. Si vous souhaitez contribuer à la discussion, vous pouvez rejoindre la liste de discussion sur les questions en lien avec la bibliothéconomie.

Pour ceux qui doutent de la survie à long terme du projet. Vous pouvez consulter la bio d'Aron Swartz sur LISNews. C'est quelqu'un qui a plusieurs projets derrière lui.

Pour ceux qui sont intéressés par les aspects techniques du projet, vous pouvez consulter la description de l'architecture technologique ainsi que le code source du projet.

vendredi 6 juillet 2007

Gutenberg au Canada!


Vu sur le site de La Presse:

Gutenberg lance son site canadien

Le Projet Gutenberg, qui offre sur Internet des livres numériques à télécharger, vient de lancer son site canadien: www.gutenberg.ca.

Au tronc commun de quelque 200 titres déjà en ligne sur différents portails satellites (Gutenberg Europe, Gutenberg Australie, etc.) se sont ajoutés, le 1er juillet, une douzaine de nouveau titres — autobiographies, romans, livres d'enfants — essentiellement en anglais. Mais le webmestre Mark Akrigg promet de nouveaux titres francophones d'ici quelques semaines, dont le «Journal à rebours» de Colette.

Une poignée de vieux titres québécois étaient déjà accessibles en un clic de souris, dont «Maria Chapdelaine» de Louis Hémon, les récits de voyage de Jacques-Cartier au Canada et «L'Influence d'un livre» de Philippe Aubert de Gaspé. Gutenberg Canada propose également des textes de Louis Fréchette, d'Honoré Beaugrand et d'Henri-Emile Chevalier.

Michael Hart, celui qui a fondé le premier projet Gutenberg, dit qu'il espère offrir 10 millions de livres en français d'ici 14 ans.

À ce point-ci, l'ensemble des projets Gutenberg cumule plus de 100 000 titres numérisés. Il s'agit en très grande majorité (98 pour cent) d'ouvrages appartenant au domaine public, de romans et d'essais canadiens, mais aussi de titres internationaux. Au pays, les oeuvres sont libres de droit d'auteur 50 ans après la mort de leur auteur.

La bibliothèque en ligne Gutenberg se bâtit au fil des propositions citoyennes. Les citoyens proposent les oeuvres numérisées et les fournissent; Gutenberg s'assure que celles-ci sont libres de droit, les corrige et les mette sur ses serveurs.


Une bibliothèque virtuelle basée sur les citoyens? Cela semble utopique face au bulldozer Google Books... Qu'est-ce que vous en pensez?

mercredi 4 juillet 2007

Les bibliothèques s'éclatent!

Vu sur le blogue du laboratoire NT2, un avant-goût de notre cours "Gestion des collections", peut-être? La bibliothèque en tant que meuble de rangement prend maintenant des formes audacieuses, devient le centre d'attention et inspire de nombreux créateurs.


Selon un article paru dans la Presse il y a quelques jours, les designers d'intérieur accordent eux aussi de plus en plus d'espace à la bibliothèque. À nous de transmettre le goût de la lecture pour que les livres s'y retrouvant soient réellement lus...

samedi 30 juin 2007

Libre accès pour la CLA

Bonne nouvelle via Michael Geist pour terminer la semaine. La Canadian Library Association annonce sa politique sur le libre accès pour faire suite aux recommandations contenues dans le rapport du groupe de travail sur la question.

  • CLA will providefor full and immediate open access for all CLA publications, with the exceptionof Feliciter and monographs The embargo period for Feliciter is one issue, and the embargo policy itself will bereviewed after one year. Monographs will be considered for open accesspublishing on a case-by-case basis.
  • CLA actively encourages its members to self-archive in institutional and/or disciplinaryrepositories and will investigate a partnership with E-LIS, the Open Archivefor Library and Information Studies.
  • CLA willgenerally provide for the author's retention of copyright by employing Creative Commons licensing or publisher-authoragreements that promote open access.
  • CLA willcontinue its long-standing policy of accessibility to virtually all CLA informationexcept for narrowly defined confidential matters (e.g. certain personnel orlegal matters).

Ce qui m'a marqué de cette nouvelle, c'est le fait que le Feliciter sera disponible en ligne lorsqu'une nouvelle édition est publiée. J'espère que la CBPQ et l'ASTED songent à la même stratégie, car c'est dommage de "dissimuler" du Web autant d'information pertinente.

Pour ceux qui ont accès à la version "papier" d'ARGUS, je vous suggère la lecture de l'article sur la Baladodiffusion et les bibliothèques de Véronique Parenteau paru dans le numéro printemps-été 2007. Pour ceux qui ont accès à Repère, ...bein... ils n'ont toujours pas indexé le numéro d'automne 2006, donc il sera disponible en ligne d'ici à la fin de notre maîtrise probablement.

mardi 26 juin 2007

Ah, l'odeur de la bibliothèque!

Comme quoi les bibliothèques et les livres qu'elles contiennent inspirent et influencent de toutes les façons : CB Experience in the LIBRARY.
;-)

mercredi 20 juin 2007

Cursus est en ligne !

Après plusieurs péripéties, je suis heureuse de vous annoncer que le nouveau numéro de Cursus, le périodique étudiant de l’École de Bibliothéconomie et des sciences de l’information de l’Université de Montréal, est en ligne ! Juste à temps pour être encore considéré comme un numéro de printemps !

Au menu, l'histoire du livre et le livre dans l'histoire :

Récits de voyage en Nouvelle-France : quand l’histoire du livre touche à l’histoire d’une colonie… par Cybèle Laforge

Les récits de voyage en Nouvelle-France sont intimement liés à l’histoire de notre pays : leur importance politique, économique et stratégique a eu une influence directe sur la colonisation. Que le but d’une exploration soit de découvrir un passage vers l’Asie, de recenser les richesses naturelles ou d’évangéliser les nations amérindiennes, toujours sa narration écrite aura une portée directe sur les décisions du pouvoir français concernant sa nouvelle colonie. Les auteurs de ces relations de voyage, censés respecter scrupuleusement les faits des aventures qu’ils narrent, se verront parfois tentés d’agrémenter leurs récits d’une part de fabulation, avec des conséquences pouvant s’avérer funestes… Ces récits d’exploration connaîtront en outre une seconde vie au XIXe siècle québécois, alors qu’ils seront redécouverts et reconnus en tant que fondements de notre identité et de notre littérature.

L’évolution du texte imprimé vers une forme moderne : le rôle des imprimeurs typographes des 15e, 16e et 17e siècles en France, par Sarah de Bogui

La « révolution Gutenberg » est une expression dont la signification est souvent galvaudée. En effet, on oublie parfois que l’évolution de la forme du texte dans son passage du manuscrit à l’imprimé a suivi un cheminement long et complexe. L’invention de l’imprimerie est loin d’avoir fait miraculeusement bondir le livre de l’état de codex médiéval à celui d’imprimé moderne. De multiples facteurs, non seulement techniques mais aussi idéologiques, politiques, culturels et commerciaux sont intervenus dans l’histoire de la mise en forme des textes. Les acteurs principaux de ces mutations sont les imprimeurs-typographes, véritables artisans du renouveau d’une pensée portée par la philosophie humaniste. L’activité autour de la naissance du livre imprimé offre un terrain particulièrement fécond en France. Le milieu des imprimeurs-typographes y est donc un laboratoire parfait pour l’étude du développement des outils qui ont favorisé la lisibilité du contenu, le repérage de l’information et l’appareillage du texte.

Bonne lecture, et n'hésitez pas à nous faire parvenir vos commentaires à cursus@ebsi.umontreal.ca... ou sur ce blogue !

mardi 19 juin 2007

Moteurs de recherche collaboratifs

Les moteurs de recherche sur le Web sont un marché lucratif et plusieurs joueurs tentent l'aventure. Deux nouveaux sites utilisent une stratégie visant à inclure la participation des internautes dans l'amélioration des résultats de recherche.

Mahalo est un moteur de recherche qui n'utilise pas un nouvel algorithme, mais le travail d'êtres humains. Les résultats de recherche sont assemblées sur une page par des auteurs qui collectent des informations et des sites d'intérêts pour créer une bibliographie à partir d'une multitude de sources. On pourrait faire l'analogie que Mahalo est à la bibliographie ce que Wikipedia est à l'article encyclopédique. Comme le site est devenu public en mai, il est très pauvre en contenu. Un exemple de résultats pour Nicolas Sarkozy est disponible. Son aspect collaboratif provient du fait que les auteurs proviennnent du grand public et qu'ils sont payés pour rédiger les pages de résultats. Si l'aventure vous intéresse, le Mahalo Greenhouse est peut-être pour vous.

De son côté, Spock est un moteur de recherche pour trouver une personne ou des informations sur une personne. Dans un univers où être en mesure d'identifier quelqu'un sur le Web peut être difficile, ce moteur veut faciliter l'opération. Malheureusement, le site n'est pas encore public et nécessite une invitation. La mienne ne fonctionnait pas, mais une démonstration vidéo des fonctionnalités de Spock mérite qu'on s'y attarde. Son aspect collaboratif provient notamment du fait que le visiteur inscrit peut associer des descripteurs (tags) et voter sur la pertinence des descripteurs associés par d'autres internautes.

lundi 18 juin 2007

À la découverte de la cyberculture avec le labo NT2

Si, comme moi, vous vous intéressez aux tendances en sciences de l'information et à l'impact des nouvelles technologies sur la société, mais ne voulez pas passer votre journée à consulter les nombreux blogues sur le sujet, voici une suggestion pour vous! Abonnez-vous au fil RSS des Actualités du labo NT2, le Laboratoire de recherches littéraires sur les nouvelles formes de textes et de fictions.

Le labo NT2 (pour Nouvelles technologies, nouvelles textualités) est une composante de Figura, le Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire de l'UQAM. La mission du labo NT2 est de promouvoir l’étude, la lecture, la création et l’archivage de nouvelles formes de textes et d’œuvres hypermédiatiques. L’objectif premier du labo NT2 est de prendre la mesure de la situation de transition initiée par l’informatisation de la littérature et de la culture. Pour les bibliothécaires branchés, le propos a son importance. Du papier qui parle, vraiment? Les pourriels, un matériau artistique? Ou encore, saviez-vous que vous capacités de lecture seraient grandement améliorées si le texte des pages de livre était agencé en cascade plutôt qu'en blocs, à la manière de Live Ink? C'est ici que vous en entendrez parler en premier!

Un article récent, par exemple, présentait le site de Visual complexity, qui recense plusieurs projets qui mettent l'emphase sur la représentation visuelle de phénomènes extrêmement complexes. Pour illustrer mon propos, voici le projet Liveplasma, qui cartographie les résultats de recherche de films et de musique sur Amazon.com. Une fois le terme de recherche entré, ex: le groupe Nirvana au centre, celui-ci est automatiquement entouré d'autres noms d'artistes similaires, et la distance entre les noms est inversement proportionnelle au niveau de similarité. Donc, l'amateur de Nirvana aimera probablement aussi Pearl Jam et les Smashing Pumpkins.

C'est que c'est joli, ce site, et il y a des projets visuels pour tous les goûts: arts, biologie, transports... Tant d'information schématisée, ça m'étourdit.

La sélection d'articles pour "Le site du jour" et autres actualités du labo NT2 se fait manuellement à partir d'un certain nombre d'agrégateurs de nouvelles et de blogues sur les oeuvres hypermédiatiques. Le directeur des opérations du labo NT2, Daniel Veniot, m'a précisé qu'on a expérimenté pour faire une variante automatique via Google News, mais ce n'était pas concluant. Parmi les sources sur lesquelles une veille est effectuée par NT2, notons Écrans, Homo numericus et Technaute.

Vraiment, grâce aux Actualités de NT2, je me couche moins niaiseuse le soir!

Gestion? Parlez-en aux Suisses!

Mercredi le 16 mai dernier (déjà un mois!), j'ai assisté à une table-ronde tenue dans le cadre du congrès annuel de la CBPQ. Le sujet: "Les nouvelles formations aux professions documentaires en Europe: une chance pour la mobilité professionnelle et la coopération avec l'Amérique du Nord?" ( Actes de congrès )
Il faut savoir que la structure de l'éducation est en pleine évolution en Europe, suite à la mise en place du Processus de Bologne. Ce processus vise trois objectifs principaux à être atteints avant 2010 :

"... (1) l'introduction d'un diplôme de premier cycle et d'un diplôme de second cycle dans tous les pays - avec un premier cycle d'une durée minimale de 3 ans, (2) l'introduction d'un système de transfert des crédits (ECTS), (3) et enfin l'élimination des derniers obstacles à la mobilité des étudiants et des professeurs." EurActiv.com

Ce que ça veut dire? Que présentement, les formations universitaires varient en forme d'un pays à l'autre, ce qui limite la mobilité des étudiants étant donné qu'ils n'ont pas tous un diplôme équivalent. De plus, la structure proposée (et en voie d'implantation) ressemble beaucoup plus au système nord-américain d'éducation, ce qui augmente la compétitivité des diplômés européens sur le marché internationnal et les possibilités de diplômes conjoints.

Yolande Estermann Wiskott, professeure aux HES à Genève et responsable du Département Information documentaire, a exposé plus spécifiquement le projet de maîtrise conjointe EBSI-HES. Je vous suggère d'aller voir le document. Je trouve le projet intéressant, mais un point m'a chatouillée: alors que le métier de professionnel de l'information nous est de plus en plus présenté sous la forme d'un rôle de gestionnaire et que les étudiants demandent plus de formation en gestion (PRATIQUE, SVP!), voilà que l'EBSI offre 4 cours de gestion en deuxième année... En Suisse!!! Sachant que seulement 15 étudiants québécois pourront se prévaloir de ce programme, je trouve injuste que les autres étudiants ne puissent avoir accès à cette formation de gestionnaire...

Finalement, un petit point intéressant: saviez-vous qu'aucun organisme ne sanctionne les différents programmes universitaires en sciences de l'information en Europe? Chaque département décide et sanctionne son propre programme... Objectivité?

jeudi 7 juin 2007

Prêt de documents numériques

Un article intéressant qui est passé par une très bonne source d'information, nous apprend que certaines bibliothèques allemandes vont lancer un service de prêt pour des documents numériques avec l'aide d'un partenaire commercial.

La compagnie DiViBib GmbH servira de fournisseur de contenu comprenant de la musique, des documents sonores et audiovisuels ainsi que de livres numériques à partir d'un site Web. Évidemment que la protection des droits d'auteurs passe par les technologies habituelles de DRM. ce qui veut dire qu'un document perd sa capacité d'être lù à la fin de la période de prêt, mais ne nécessitera pas le retour à la bibliothèque. ;^) Fait intéressant mentionné dans l'article, un même document ne peut pas être emprunté en même temps par deux usagers.

Ce type d'entente commercial rappel l'article bidon du New York Post qui affirmait que la bibliothèque publique de Brooklyn explorait l'idée d'un partenariat avec le service en ligne Netflix. Netflix est un service payant en ligne qui remplace notre club vidéo par des emprunts de DVD livrés par la poste. Cependant, un autre blogue nous pointait vers une bibliothèque publique du Rhode Island qui offre la possibilité à ses usagers d'emprunter des films, ne figurant pas dans la collection de la bibliothèque, par l'entremise du service Netflix. Le but de la bibliothèque du R. I. est d'utiliser son compte Netflix comme une source de documents pour le PEB au même titre qu'une autre bibliothèque.

samedi 2 juin 2007

À voir : Worldmapper.org



Un article sur Cyberpresse m'a fait découvrir un site très intéressant : Worldmapper.org.

Ce site présente des cartes du monde où les États sont redimentionnés selon diverses statistiques économiques, politiques ou encore sociales. La carte que vous voyez présente la provenance des articles scientifiques publiés dans le monde.

Chaque carte est accompagnée d'un court texte explicatif qui présente quelques faits saillants. Le site propose par ailleurs un index alphabétique et thématique des cartes disponibles, et il est possible d'avoir accès aux sources des données utilisées.

Comme on l'écrit sur rue89.com, Worldmapper «ne refait pas le monde, il le montre tel qu'il est réellement».

Worldmapper.org est une initiative de l'Université de Sheffield.

vendredi 1 juin 2007

One Laptop Per Child...entre mes mains

Je me sens mal. J' "harcèle" mes collègues de l'EBSI pour qu'ils et elles écrivent sur le blogue et je me permets une carence d'un mois! Je vais me racheter durant le mois de juin.

Samedi 19 mai dernier, j'ai assisté au BarCamp de Montréal. À ma grande surprise, j'ai eu la chance d'essayer deux OLPC qui avaient été apportés par un participant que je n'ai malheureusement pas croisé. J'ai découvert plus tard, qu'il était le directeur du contenu pour le projet OLPC.

Petit rappel historique, en janvier 2005, Nicholas Negroponte du MIT présente à Davos son projet d'un portable de 100$US pour les jeunes dans les pays en voie de développement. Le projet à fait son chemin et les dernières nouvelles semblent annoncer le déploiement des premiers modèles.

À première vue, l'ordinateur ressemble à un jouet pour enfant. C'est parfait, car c'est le public cible du produit. Au premier contact, c'est plutôt compliqué comme utilisation. Le menu utilise très peu le texte et toutes les applications sont identifiées avec des icônes. Je dois vous admettre que j'ai finalement été en mesure de comprendre les différentes fonctionnalités après un bon 15 minutes de bidouillage. Je vous épargne une tentative d'énumération des fonctionnalités techniques qui sont beaucoup mieux expliquées sur le site du projet. Je dois cependant faire l'éloge de l'écran qui permet d'être utilisé comme lecteur de livres numériques et dans toutes les conditions d'éclairage.

Dans l'ensemble, l'appareil semble prêt pour accomplir les objectifs du projet. Cependant, un reportage récent diffusé sur une chaîne télévisée étatsunienne présentait l'existence d'une certaine compétition dans le marché des ordinateurs portables à vocation humanitaire. Cette situation risque-t-elle de ternir le projet ou favoriser une amélioration du produit par la compétition?

ps: Merci à Mark qui a eu la gentillesse de prendre et de me faire parvenir les 2 photos!

mardi 29 mai 2007

Lectures d'été

Après une session bien remplie, et avec l'arrivée du beau temps, quoi de mieux que de relaxer avec un bon livre ?

Voici quelques suggestions de lecture... toutes disponibles à la BAnQ (et ces livres existent bel et bien, en passant...) :


  • Traité d'aromathérapie buccodentaire / Bernard Montain

  • Consécration plénière de soi-même à Jésus-Christ par l'entremise maternelle de Marie dans l'esprit de saint L.-M. de Montfort / [compilation, Jean Lafleur]

  • Le crachat : beautés, techniques et bizarreries des mollards, glaviots et autres gluaux / Martin Monestier

  • Réunissons-nous pour supprimer les réunions / Scott Adams

  • La Répartition des dépotoirs clandestins dans le Trois-Rivières métropolitain / par Manon Héroux et Claude G. Genest

  • The 27 ingredient chili con carne murders / Nancy Pickard

  • L'amour que je vous voue nous noue / Bruno Coppens

  • N'eût été cet été nu... / Raymonde Lamothe

  • Comment dompter votre homme en 21 jours ou moins, grâce aux secrets d'une dompteuse de chiens professionnelle / Karen Salmansohn

  • Comment réussir à échouer / Paul Watzlawick

  • Encyclopedia of death and dying / edited by Glennys Howarth and Oliver Leaman

  • Oraison funèbre du Révérend Messire Olivier-Désiré Vézina prononcée dans l'église de Notre-Dame des Neiges de Trois-Pistoles le 6 décembre 1906 / par Monseigneur L.-J. Langis

  • Plaire aux vaches / Michel Ots [Collection : Savoir-vivre]

  • 101 inventions japonaises inutiles et farfelues / Kenji Kawakami

  • La justice... par Gérard Potdevin

Bonne lecture !

PS : Si vous avez d'autres titres farfelus à proposer, ils sont les bienvenus !

dimanche 27 mai 2007

Trucs divers...

Bonjour,

Suite à une conférence de la CREPUQ à laquelle j'ai été vendredi (La bibliothèque 2.0. ou comment les outils du Web 2.0 peuvent dynamiser les services des bibliothèques universitaires québécoises), voici quelques liens intéressants présentés par les conférenciers:

  • Les résultats de l'enquête sur la biblio-blogosphère francophone sont maintenant publiés. Très intéressant...


  • A lire cet été, l'ouvrage "Everything Is Miscellaneous: The Power of the New Digital Disorder" publié au début de 2007. Voici une présentation tirée de Wikipédia:
    Book by American technologist and commentator David Weinberger. In it, he describes the evolution of the classification of information and information science, as the Internet becomes a widespread part of people’s lives. The book touches on such subjects as the folksonomy (or folk taxonomy), collaborative bookmarking, tagging, and the Semantic Web.

  • Directement du Google LABS, l'option Web Comments (fonctionne uniquement sur Firefox) permet de voir en temps réel les blogues qui parlent de la page sur laquelle on se trouve... Assez cool et très utile car il permet de voir rapidement si notre "découverte" en est vraiment une ou si le sujet est le buzz de la journée. Voici un exemple:





  • Lucie

    mardi 1 mai 2007

    Bureau des systèmes (2)

    Pour faire suite au billet précédent, une belle définition d'un geek est quelqu'un qui profite de vacances pour écrire un billet dans un blogue!

    Un mois et demi après le premier billet, voici enfin la suite qui représentera les projets actuels et défis futurs du Bureau des systèmes de la Direction des bibliothèques de l'Université de Montréal.

    Présentement, les projets en cours sont:


    • Remplacer le proxy actuel, en collaboration avec la DGTIC;
    • Implanter un système de gestion des inscriptions aux différentes formations (GIF);
    • Évaluer l'offre système, principalement le remplacement d'Advance, structure derrière Atrium;
    • Intégration de l'authentification au niveau campus et à un niveau fédéré;
    • Rapatriement sur un serveur local de Calipso (1)
    • Migration de l'Intranet des bibliothèques vers un environnement SharePoint.

    Un projet très important également est l'implantation de 4 nouveaux Carrefours, comme ceux en LSH et en Santé. Afin de pouvoir avancer ces projets, tout en maintenant la structure actuelle, il y a des défis importants:

    • La relation avec les partenaires: Bibliothèques, DGTIC, fournisseurs etc;
    • Développer toujours de nouvelles compétences, tout en maintenant une expertise sur les systèmes en place;
    • Répondre aux besoins et demandes, tout en maintenant des systèmes performants et stables.

    De nombreux projets donc, stimulants et avec de nombreux défis. Je sais que ces 2 billets ne font qu'effleurés le haut de l'iceberg, mais maintenant, lorsque vous verrez un poste affiché au BS (Bureau des systèmes pour les intimes!) vous allez savoir un peu plus de quoi il retourne!

    Lucie

    Merci à Monsieur Paul-Émile Provost, directeur du BS, pour la permission d'utiliser les infos divulguées dans la conférence midi!

    (1)
    Pour ceux qui étaient à la conférence d'Andy Spiloe d'OCLC dans le cours de Clément Arsenault, Calypso fonctionne sur la plate-forme que M.Spiloe a présenté:ContentDM

    Retour au texte

    Vert: Certificat Archivistique
    Rouge: Certificat GIN
    Jaune: M1
    Orange: M2

    Abonnez-vous à un (ou plusieurs de ces agendas)